Dialogue avec les Leaders africains : une base pour la Promesse de Sydney

Sydney, Australie, 15 novembre 2014 –  La session de « dialogue » avec les Leaders africains a eu lieu le samedi 15 novembre à 10h, dans la salle Clydesdale du Parc Olympique de Sydney.

Importante étape dans la formulation de la Promesse de Sydney, le dialogue avec les Leaders africains visait entre autre à partager les expériences novatrices de l’Afrique, les leçons apprises et à formuler des engagements qui tiennent compte des défis inhérents à ce continent.

De nombreux Leaders africains ont exposé leur vision sur la Conservation et la gestion des Aires Protégées.

Dans son mot d’ouverture, le Président de l’UICN ZHANG Xinsheng a ainsi rappelé que  « …les promesses de Sydney seraient vaines si elles ne prenaient pas en compte la vision et les intérêts de l’Afrique ».

Six (6) orateurs, Leaders africains, ont ensuite exposé leur expérience et formulé leur vision :

Son Excellence Henri Djombo, Ministre de l’Economie Forestière de l’Environnement et du Développement Durable de la République du Congo. Il est revenu sur l’expérience de gestion d’une aire protégée transfrontalière, le TNS (Tri National de la Sanga), mettant ainsi en évidence l’importance de différents systèmes de coopération sous-régionale en Afrique Centrale. Il a par ailleurs promis de plaider et d’inviter ses pairs des gouvernements d’Afrique Centrale à augmenter significativement l’enveloppe budgétaire allouée à la gestion des Aires Protégées.

Pour son Excellence Uahekua Herunga, Ministre de l’Environnement et du Tourisme de la Namibie, certes des efforts et des résultats concrets sont perceptibles sur le terrain. Ils sont notables à travers un accroissement général des populations de certaines espèces emblématiques de Namibie, mais de nombreux efforts devraient encore être entrepris. Ils permettraient notamment  de réconcilier les populations avec la nature. Son Excellence plaide ainsi pour un soutien en faveur de l’éducation environnementale.

Pour Lee White,  Directeur de l’Agence des parcs nationaux du Gabon, si l’Afrique a su jusqu’ici rester en harmonie avec la nature, il importe de planifier les activités de Conservation dans les stratégies de développement. Ceci permettra à coup sûr de conserver l’intégrité des ressources de ce riche continent.

Gregory C Carr, entrepreneur et philanthrope, co-fondateur de l’initiative «Africa Online » et fondateur de la fondation G C Carr, qui a investi pendant plus de 20 ans dans la restauration du parc de Gorongosa au Mozambique, « le partenariat public-privé est l’avenir de la Conservation et de la gestion efficace des Aires Protégées ».

Enfin pour Mme Sabine Plattner: femme d’affaire et philanthrope l’éducation de la jeunesse est un volet de grande attention. Sabine Plattner a soutenu pendant plusieurs années la Société de Conservation du Congo.  Elle pense « qu’on ne peut pas léguer un héritage précieux à quelqu’un qui n’en connait pas la valeur ».

La session du dialogue avec les Leaders africains s’est achevée sur des recommandations fortes, parmi lesquelles une mobilisation plus accrue des ressources où se situent les Aires Protégées, le renforcement des programmes d’éducation environnementale, une augmentation des politiques et stratégies de coopération sud-sud, une harmonisation et application effective des lois et une augmentation des surfaces protégées, répondant aux critères de la Liste Verte de l’UICN.

Tout savoir sur le dialogue avec les Leaders mondiaux : http://www.worldparkscongress.org/programme/world_leaders_dialogues.html